Armelle CARMINATI RABASSE

Présidente de la Commission innovation sociale et managériale du MEDEF, co-fondatrice du Laboratoire de l’égalité.

Elle est ancienne directrice générale (DG) Accenture du secteur grande distribution en Europe, Amérique du Sud et Afrique, et DG Capital humain & Diversité monde ; puis chez Unibail-Rodamco (CAC40) membre du Directoire, DG Fonctions Centrales.

Elle est Présidente de la Commission innovation sociale et managériale du MEDEF, personnalité qualifiée au Conseil supérieur de l’égalité professionnelle et à l’Observatoire de la laïcité, co-fondatrice du Laboratoire de l’égalité.

Elle est Présidente d’Axites-Invest, fonds de Venture Capital destiné à accélérer l’impact des entrepreneurs humanistes.

Gérard CHERPION

Gérard CHERPION, Député, Les RÉPUBLICAINS

Jean-Paul CHARLEZ

Jean-Paul Charlez, directeur général des ressources humaines du groupe Etam, a été réélu président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) en 2016 pour une mandature de 2 ans.

Après avoir débuté sa carrière à la Société Générale comme inspecteur, puis directeur de l’organisation, Jean-Paul Charlez a exercé depuis 30 ans des fonctions de DRH au sein de la Société Générale, puis à la GMF, chez Casino et Nouvelles Frontières avant de rejoindre en 2006 Etam et ses 13 000 salariés comme directeur général des Ressources humaines. Jean-Paul Charlez est, par ailleurs, président de la commission sociale de la Fédération des enseignes de l’Habillement..

Françoise FAVENNEC-HÉRY

Françoise Favennec-Héry, Agrégée des facultés de droit à l’Université Panthéon, professeur à l’Université Panthéon Assas (Paris II), est responsable du Master 2 « Droit social général” de l’Université Panthéon-Assas et Directrice du Centre de formation professionnelle de Paris II.

Elle est co-auteur du manuel « Droit du travail » à la LGDJ, dont la 6ème édition a été publiée début 2016 en collaboration avec Pierre-Yves Verkindt et d’un ouvrage sur le temps de travail des cadres publié chez Liaisons sociales. Elle a dirigé un ouvrage collectif sur « la sécurité juridique » publié dans le cadre du Cercle de droit social chex Lexis Nexis. Elle participe à diverses revues de droit du travail dont JCPS, la RJS, Droit Social, La Semaine sociale Lamy où elle publie des articles régulièrement.

Benoît GIRARDIN

Benoît GIRARDIN, devenu avocat en 1998 après deux années en entreprise, a d’abord collaboré au sein des départements de Droit social de cabinets internationaux pour fonder début 2005, le cabinet VAUGHAN. Il est Président de l’Association des Assises du Droit Social.

Désireux de consacrer l’exclusivité de son activité à la défense judiciaire des employeurs, Benoît GIRADIN crée son cabinet en janvier 2011 et intervient désormais tant en matière de contentieux individuel que collectif. Intervenant également en matière de droit pénal du travail, le cabinet assiste les dirigeants poursuivis pour des infractions de harcèlement moral et a développé une expertise particulière et innovante pour résoudre par la voie de l’Arbitrage les litiges complexes.

Pascale LAGESSE

Pascale Lagesse, associée, dirige l’équipe de Droit social de Bredin Prat et conseille les entreprises sur l’ensemble des aspects du droit social. Elle est également Vice-présidente de l’Association des Assises du Droit Social.

Ses domaines de compétence couvrent ainsi l’organisation sociale de l’entreprise ; la représentation du personnel et la négociation collective ; les restructurations et les licenciements collectifs ; les rémunérations, la participation et l’intéressement ; le statut des cadres dirigeants et la mobilité internationale.
Elle intervient régulièrement sur des opérations de fusion-acquisitions ou de restructurations, plus généralement sur les problématiques relatives aux institutions représentatives du personnel, à la négociation et à la conclusion d’accords collectifs, ainsi que sur celles relatives aux systèmes d’évaluation, au respect des droits de la personne et du principe d’égalité et aux nouvelles formes d’activité liées à l’économie numérique.
En matière de contentieux, collectifs ou individuels, elle représente régulièrement les entreprises dans des litiges opposant ces dernières à leurs organisations syndicales, leurs représentants du personnel et leurs salariés.

Jean-Claude MAILLY

Jean-Claude Mailly, syndicaliste français, ancien secrétaire général de Force Ouvrière

Après des études de sciences économiques et sociales, Jean-Claude Mailly entre à la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) comme chargé d’études en 1978. Il adhère aussitôt à Force ouvrière. Élu délégué du personnel, puis mandaté délégué syndical à la CNAM, il devient permanent du syndicat dès 1981 comme assistant du secrétaire général de FO. De 1994 à 1999, il est membre du Conseil économique et social. En 2000, il devient secrétaire confédéral chargé de la presse. Le 7 février 2004, il succède à Marc Blondel comme secrétaire général de FO. Il est réélu en juin 2007 (congrès de Lille), en février 2011 (congrès de Montpellier) et en février 2015 (congrès de Tours).

Christine NEAU-LEDUC

Christine Neau-Leduc est professeur de Droit à l’Ecole de droit de la Sorbonne (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Elle est Vice-présidente de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et co-directrice du Centre de droit social de la Sorbonne (IRJS). Elle dirige, dans cette même université, le Master Droit et fiscalité de l’entreprise. Elle est membre du comité scientifique de la Revue Droit social, membre de l’Association Française pour l’Organisation Internationale du Travail (AFOIT), membre de l’Association Henri Capitant et membre de l’Association Européenne pour le Droit Bancaire et Financier (AEDBF).

Natacha QUESTER-SÉMÉON

Natacha Quester-Séméon, porte-parole du mouvement #JamaisSansElles, Entrepreneure humaniste.

Entrepreneur humaniste, CEO de l’agence digitale youARhere (conseil stratégique, contenus, applications), journaliste, blogueuse, co-fondatrice du club des femmes et entrepreneures du numérique Girl Power 3.0. Porte parole de #JamaisSansElles association de promotion de la mixité. L’égalité hommes-femmes est l’affaire de chacun.

Jean-Dominique SIMONPOLI

Jean-Dominique Simonpoli est directeur général de l’association Dialogues

Ancien élève de Sciences Po Paris, titulaire d’une maîtrise d’administration économique et sociale obtenue à Paris I Panthéon-Sorbonne, Jean-Dominique Simonpoli a commencé sa carrière au Crédit Lyonnais. Il a été dirigeant de la CGT jusqu’au début des années 2000. De 2000 à 2003, il a été directeur du Laboratoire social d’actions, d’innovations, de réflexions et d’échanges, composé de dirigeants d’entreprise, de responsables syndicaux et d’économistes, où étaient élaborées des propositions pour une Europe sociale. En 2003, il a été membre de la commission ministérielle présidée par Michel de Virville pour un code du travail plus efficace.

En 2004, en tant que membre de la mission ministérielle présidée par Claude Bébéar, il a participé aux travaux favorisant l’accès à l’emploi des Français d’origine étrangère.

En 2015, en tant que membre de la mission ministérielle présidée par Jean-Denis Combrexelle, il a participé à la réflexion portant sur la négociation collective, le travail et l’emploi (rapport au Premier Ministre).

En 2016, sous la présidence de Michel Barnier, ancien Ministre, il a participé à la Commission d’évaluation de France Stratégie.

En août 2017, il a établi un rapport, à la demande de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, sur la reconnaissance de la valorisation des compétences de représentants du personnel et des mandataires syndicaux.

Récemment, le 16 février 2018, avec Gilles Gateau, DGRH d’Air France, ils ont remis un rapport à la demande de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, intitulé « Accompagner la dynamique du dialogue social par la formation et la reconnaissance de ses acteurs ».

Depuis 2003, Jean-Dominique Simonpoli dirige, anime et développe l’association Dialogues, qu’il a créée. Celle-ci composée de dirigeants d’entreprise et de responsables syndicaux a pour objet la mise en relation et l’aide au dialogue entre les différents acteurs, la médiation, les audits sociaux, l’accompagnement des partenaires sociaux lors de négociations d’entreprise et de branches. M. Simonpoli a dispensé des cours sur les relations sociales et leur évolution, à l’ESCP, ainsi que sur la place de la grève dans les relations sociales, à l’ENA. Il a participé à des entretiens et des émissions de télévision et rédigé des articles pour des publications et journaux à caractère syndical, économique et social.

Serge TISSERON

Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université Paris VII Denis Diderot (CRPMS).

Il a réalisé la première thèse sous la forme d’une bande dessinée (1975), puis découvert le secret de la famille de Hergé uniquement à partir de la lecture des albums de Tintin (1983). Il a imaginé en 2007 les repères « 3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans », et l’activité théâtrale appelée « Jeu des Trois Figures » pour développer l’empathie de la maternelle à la 6eme, qui bénéficie d’un agrément de l’E.N. Il a créé en 2012, en lien avec le MEDDE, le site « memoiresdescatastrophes.org, la mémoire de chacun au service de la résilience de tous», et en 2013 l’Institut pour l’Etude des Relations Homme-Robots (IERHR).

Dominique F. TURCQ

Dominique F. Turcq a fondé l’Institut Boostzone en 2004, avec pour mission d’être un centre de recherche de référence sur l’évolution de la planète travail.

Dominique Turcq aide aujourd’hui les conseils de direction de plusieurs multinationales : à développer une vision prospective et à élaborer leur stratégie d’entreprise et de gestion du capital humain, à revoir en profondeur la notion même de conduite du changement, à inventer les nouvelles stratégies devenues nécessaires de par l’apparition de plateformes et de par l’émergence des applications de l’intelligence artificielle (ou augmentée).

Après HEC, Dominique Turcq a suivi des études d’économie au Japon (Kobe University, Research Institute of the faculty of management) et un double doctorat HEC et EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales) en management et sociologie des organisations (sur le modèle japonais de collaboration entre dirigeants comme vecteur de développement de carrière). Dominique Turcq a travaillé au croisement de plusieurs mondes : le monde académique (il a enseigné comme professeur permanent et il continue à enseigner régulièrement à HEC, ESCP, INSEAD, EDHEC en France, IIST au Japon), le monde des instances gouvernementales (il a été conseiller spécial du ministre du Commerce et de l’industrie ainsi qu’au Commissariat au Plan, devenu France Stratégie), le secteur privé des grandes entreprises (Sony où il fut directeur de marketing en France, Manpower où il fut Senior Vice President global Strategy and Business Development) ; l’univers du conseil en stratégie de haut niveau (il a été partenaire chez McKinsey & Cy, membre des practices « War for Talent », « Strategy », « Emerging Markets » et « family owned businesses) ; le monde associatif autour du management (ancien président de l’association française des stratèges d’entreprises AFPLANE).

Ces activités l’ont conduit à se spécialiser dans les questions de management international et de capital humain. Son expérience internationale est riche et variée : il a vécu et travaillé pendant plusieurs années dans de nombreux pays dont l’Algérie, le Japon, la Belgique, l’Allemagne, l’Inde et les États-Unis.